Paroles

LES MÉTÉORES

À L'ENVERS

Paroles : Sophie Pelletier / Gaële
Musique : Fred St-Gelais / Sophie Pelletier / Gautier Marinof

Tellement d’au revoir teintés
De déception et de tristesse
Près de ma porte où sont entrés
Les beaux parleurs, les grandes promesses

La gorge nouée
Le cœur épuisé
Je commence à penser
Que je dois vivre en solitaire

Après des foules de kilomètres
De liberté en liberté
Je me retrouve en tête à tête
Avec ma réalité

Personne à qui parler
Pour partager mes journées
Je me dis quelle misère
De vivre
À l’envers
J’ai toujours l’air à contre-jour
À l’envers
De tous ceux qui se lovent partout autour
Seule sur un continent
Que je gouverne à ma manière
Je prends mon pouls, je prends mon temps
Je suis le flot de mes rivières

Au rythme des croisières
Armée de caractère
Pour passer au travers
Des mille hivers
Quand se lèvent les grands vents
Qu’ils viennent frapper mon visage
Et que des tonnes de sentiments
Veulent alourdir mon bagage

Je me dis quelle galère
D’encore repousser les frontières
J’passerai pas ma vie entière
À vivre

À l’envers
J’ai toujours l’air à contre-jour
À l’envers
De tous ceux qui se lovent partout autour

À l’envers
J’ai toujours l’air à contre-jour
À l’envers
De tous ceux qui se lovent partout autour

LES MÉTÉORES

Paroles : Sophie Pelletier / Gaële
Musique : Sophie Pelletier / Dumas

En tête à tête
Un soir d’été
En dessous d’un ciel dégagé

Tu es là
Et j’oublie
Ce qu’est le jour et la nuit

Comme au premier rendez-vous
Tout autour les météores
Nous entraînent jusqu’à l’aurore
Encore et encore
Tout autour les météores
Nous entraînent jusqu’à l’aurore
Les météores

Dis-moi
Ne sens-tu pas
Nos deux êtres en attraction
Encore une fois
Plus fort que nous
Nos corps se disent tout
Nos douces mains qui se promènent

Tout autour les météores
Nous entraînent jusqu’à l’aurore
Encore et encore
Tout autour les météores
Nous entraînent jusqu’à l’aurore
Les météores

Je ne sais pas où tu es
Dans quel esprit, dans quel état
Mais je sais qu’il y a
Au-dessus de nous des météores, des météores, des météores
Tout autour les météores
Nous entraînent jusqu’à l’aurore
Encore et encore
Tout autour les météores
Nous entraînent jusqu’à l’aurore
Les météores

Tout autour les météores
Nous entraînent jusqu’à l’aurore
Les météores
Tout autour les météores
Nous entraînent jusqu’à l’aurore
Les météores

Tout autour les météores
Tout autour les météores
Tout autour les météores
Tout autour les météores

L'ÎLE BLANCHE

Paroles : Sophie Pelletier / Gaële
Musique : Sophie Pelletier / Sam Joly

Dans un brouillard
À la croisée
De nos boulevards
Escamotés
Heureux hasard
On s’est rencontrés

Notre histoire
Ne fait que commencer
Et sans savoir
Où elle va nous mener
Heureux hasard
J’ai envie de plonger

Allons chercher l’île blanche
Rendez-vous où les cœurs abîmés
Réapprennent à s’aimer
Là où les malaises se penchent
Et où les masques finissent par tomber
Au pied de la liberté

J’ai en mémoire
Des chagrins à la chaîne
Des histoires d’un soir
Qui n’en valaient pas la peine
Des faux espoirs
À la tonne, à la traîne
Dans mon bazar
Empoussiéré
J’ai déniché
La perle rare
L’inespéré
Nouveau départ

Allons chercher l’île blanche
Rendez-vous où les cœurs abîmés
Réapprennent à s’aimer
Là où les malaises se penchent
Et où les masques finissent par tomber
Au pied de la liberté
Côte à côte dans le même bateau 
Portés par le rythme des flots

Allons chercher l’île blanche
Rendez-vous où les cœurs abîmés
Réapprennent à s’aimer
Là où les malaises se penchent
Et où les masques finissent par tomber
Au pied de la liberté

Allons chercher l’île blanche
Rendez-vous où les cœurs abîmés
Réapprennent à s’aimer
Là où les malaises se penchent
Et où les masques finissent par tomber
Au pied de la liberté

CHANGER LE COURS

Paroles et musique : Dumas

Rien ne nous oblige
Mais rien ne nous retient
De quitter ces vestiges
Vers un autre méridien

Que tu me corriges
Si je nous mène à rien
Avant que la peur nous fige
En panne de lendemain

Si on changeait le cours
Prenait l’envers du contre-jour
Si on changeait de discours

Tu sais bien
Sais bien
Qu’il n’en tient qu’à nous

Rien ne nous oblige
Rien ne nous retient
Mais ce que nos cœurs exigent
Est à portée de main

Si on changeait le cours
Prenait l’envers du contre-jour
Si on changeait de discours

Tu sais bien
Sais bien
Qu’il n’en tient qu’à nous

Tu sais bien
Sais bien
Sais bien
Rien ne nous oblige
Rien ne nous retient

PAS COMME AVANT

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Patrick Bouchard / Gautier Marinof

Que ta foudre me frappe
Quand elle voudra
Que tes mains dérapent
Encore jusqu’à moi

Je serai froide, une statue de glace
Pas comme avant
Quand je craquais sous ta menace
Pas comme avant

Je porte sur mon dos
Les preuves des blessures
Rapièce tes défauts
Pour m’en faire une armure
Et j’empile tes mots
Pour fortifier les murs
Pour fortifier les murs

J’irai trouver
Meilleur combat
Bâtir un monde
Loin de toi

Je serai femme sans maquillage
Pas comme avant
Je serai femme à l’état sauvage
Pas comme avant

Je porte sur mon dos
Les preuves des blessures
Rapièce tes défauts
Pour m’en faire une armure
Et j’empile tes mots
Pour fortifier les murs
Pour fortifier les murs

Je porte sur mon dos
Les preuves des blessures
Rapièce tes défauts
Pour m’en faire une armure
Et j’empile tes mots
Pour fortifier les murs
Pour fortifier les murs

ÉTAT SAUVAGE

Paroles : Sophie Pelletier / Gaële
Musique : Gautier Marinof / Sophie Pelletier

Y a des tic tac
Qui m’exaspèrent
Qui me rattrapent
Et me virent à l’envers

Quand je les entends, je craque
L’étau se resserre
Et l’envie me frappe
De tout foutre en l’air

Mais on vient me brûler les ailes

Un coup de plus
Sur les ponts, les barrages
Et j’aurai vaincu
Cette prise en otage
Un coup de plus
Pour sortir de la cage
Retrouver le salut
De mon état sauvage

Jamais d’entracte
Depuis que je traîne
Dans des culs-de-sac
Où je me démène

Devenue insomniaque
À force de migraines
Je contre-attaque
Pour que le feu reprenne

Mais on vient me brûler les ailes

Un coup de plus
Sur les ponts, les barrages
Et j’aurai vaincu
Cette prise en otage
Un coup de plus
Pour sortir de la cage
Retrouver le salut
De mon état sauvage

Enragée
D’avoir perdu le goût
Découragée
Sous pression de partout
Seule raison
De me pousser à bout
Hors de question
De me mettre à genoux

Un coup de plus
Sur les ponts, les barrages
Et j’aurai vaincu
Cette prise en otage
Un coup de plus
Pour sortir de la cage
Retrouver le salut
De mon état sauvageUn coup de plus
Un coup de plus
Un coup de plus
Retrouver le salut
De mon état sauvage

TON CHÉRI

Paroles : Sophie Pelletier / Gaële
Musique : Sophie Pelletier

Ton chéri
Est parti
À bout de nerfs
Loin loin de toi

Oh ton chéri
S’est enfui
Et tu espères
Qu’il reviendra

Tu n’es plus celle
Qu’il préfère

Entre toutes les dames

Ton chéri
À ce qu’on dit
Est vite tombé
Dans d’autres bras

Oh ton chéri
Je parie
Jouait deux parties
À la fois

Et c’est elle
Qu’il a choisie

Entre toutes les dames

Oh mon amie
Ma chérie
Parce que je t’aime
Je te le dis

Oh ma jolie
Ne m’en veux pas
Ton chéri
Est parti avec moi

DEPUIS ELLE PLEURE

Paroles : Sophie Pelletier / Gaële
Musique : Sophie Pelletier / Gautier Marinof

Elle n’a pas eu le temps
De sentir se lever le vent
Tu lui as filé
Entre les doigts

Elle n’a pas su où
Quand ni comment
Retenir l’ombre de toi

Depuis elle pleure
Des océans
Elle est ailleurs
Où rien n’est important
Depuis elle pleure
Des marées de diamants
C’est fini les dentelles
Tu n’es plus là pour elle

Elle passe son temps
À chercher son élan
Et elle se file
Entre les doigts
Elle te voit partout
Elle est la moitié d’un tout
Vidée en dedans

Depuis elle pleure
Des océans
Elle est ailleurs
Où rien n’est important
Depuis elle pleure
Des marées de diamants
C’est fini les dentelles
Tu n’es plus là pour elle

Depuis elle pleure
Des océans
Elle est ailleurs
Où rien n’est important
Depuis elle pleure
Des marées de diamants
C’est fini les dentelles
Tu n’es plus là pour elle

TOUT CE QU'IL VEUT

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Sophie Pelletier / Gautier Marinof

Grand soir
Minuit moins quart
Pleine lune
Point de départ

Souffle brûlant
À l’oreille
Qui te pousse
Et t’appelle

Il revient t’emporter

Là où ton ombre
Danse avec le feu
Du côté sombre
Où le diable
Fait de toi
Tout ce qu’il veut
Tout ce qu’il veut

Trop tard
Déjà le brouillard
A envahi
Ton regard

Je bouillonne
À l’intérieur
D’être témoin
De tes erreurs

Quand il revient t’emporter

Là où ton ombre
Danse avec le feu
Du côté sombre
Où le diable
Fait de toi
Tout ce qu’il veut
Tout ce qu’il veut

Là où ton ombre
Danse avec le feu
Du côté sombre
Où le diable
Fait de toi
Tout ce qu’il veut
Tout ce qu’il veut

Là où ton ombre
Danse avec le feu
Du côté sombre
Où le diable
Fait de toi
Tout ce qu’il veut

Là où ton ombre
Danse avec le feu
Du côté sombre
Où le diable
Fait de toi
Tout ce qu’il veut
Tout ce qu’il veut

TU TE DEMANDES

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Marc Dupré

Tu te demandes pourquoi
T’as peur
Quand le monde autour de toi
Se meurt

Pourquoi tu freines tes idées
De grandeur
Quand d’autres vivent
À la noirceur

Tu te demandes pourquoi
Parmi des milliards
T’aurais le droit de crier
Victoire

De briller de tous tes feux
D’y croire
Qu’on entende tes vœux
Quelque part
Au milieu du chaos
Tes espoirs
N’osent plus se regarder dans le miroir

Tu te demandes pourquoi
Tu pleures
Quand le monde autour de toi
Se meurt

Pourquoi tu souris
À contrecœur
Toi qui as toujours choisi
Ton bonheur

Tu te demandes pourquoi
Parmi des milliards
T’as juste envie de crier
Victoire

De briller de tous tes feux
D’y croire
Qu’on entende tes vœux
Quelque part
Au milieu du chaos
Tes espoirs
N’osent plus se regarder dans le miroir
Briller de tous tes feux
D’y croire
Qu’on entende tes vœux
Quelque part
Au milieu du chaos
Tes espoirs
N’osent plus se regarder dans le miroir

Tu te demandes pourquoi
T’as peur
Quand le monde autour de toi
Se meurt

LES ÂMES SŒURS

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Sophie Pelletier / Sam Joly

Sur le quai
Désarmés
Nos mains tressées
Comme toujours

Nos empreintes
Nos étreintes
Nos erreurs de parcours

Dans nos yeux aucune promesse
Comme le font les âmes sœurs
Même si le temps nous presse
Et me brise le cœur

Nos pieds ancrés
En un corps soudé
Pour oublier
Le compte à rebours

Nos empreintes
Nos étreintes
Nos allers-retours

Dans nos yeux aucune promesse
Comme le font les âmes sœurs
Même si le temps nous presse
Et te brise le cœur

Quand le train partira
Nous serons encore là
À nous retenir
Du bout des doigts
Au prochain tour
Nous serons encore là
À nous dire
À la prochaine fois

Dans nos yeux aucune promesse
Comme le font les âmes sœurs
Même si le temps nous presse
Et nous brise le cœur

Dans nos yeux aucune promesse
Comme le font les âmes sœurs
Et même si le temps nous presse
Et nous brise le cœur
Et nous brise le cœur

RESTÉ LÀ

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Sophie Pelletier / Gautier Marinof

Je t’ai laissé
Parc Laurier
T’as pas pleuré
T’as pas pleuré

Tu m’as redonné ma clé
Tu m’as regardée m’en aller
Tu m’as tourné le dos
Tourné le dos

Pour ne pas me voir
Quitter le décor

Tu es resté là
À faire le point
Un poing dans l’estomac
Tu es resté là
À reprendre le fil
Te demander pourquoi

Devant les passants
Tu ravales tes larmes
À nouveau vulnérable
À nouveau vulnérable

Tu repenses à ceux
Qui t’ont tordu le cœur
Maintenant je suis comme eux
Je suis comme eux

Mais c’est dur
D’encaisser l’adieu

Tu es resté là
À faire le point
Un poing dans l’estomac
Tu es resté là
À reprendre le fil
Te demander pourquoi

J’y pense souvent
Après l’ouragan
Combien de temps
Es-tu resté là

Tu es resté là
À faire le point
Un poing dans l’estomac
Tu es resté là
À reprendre le fil
Te demander pourquoi

Tu es resté là
À faire le point
Combien d’au revoir encore
Tu es resté là
À recompter combien
Te demander pourquoi

LE DÉSERT, LA TEMPÊTE

SANS REMORDS

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Sophie Pelletier / Andre Papanicolaou

Sur le plancher
Où je m’allonge
Pour discuter
Avec toi

J’ai retrouvé
Quelques secondes
Qu’on a passées
Ensemble

À s’embrasser, se raconter
Nos vieilles histoires et se dire
Qu’on est heureux aujourd’hui

Sans remords
Sans regrets
Vivre plus fort
Vivre pour vrai

Sur mes draps
J’ai déposé
Trop de larmes
Avant toi

J’ai remplacé
Les tristes secondes
Par nos matins légers
Ensemble

À s’enlacer, à s’enflammer
Pendant des heures et se dire
Comme il est bon, bon, bon
De vivre grand

Sans remords
Sans regrets
Vivre plus fort
Vivre pour vrai

Sans remords
Sans regrets
Vivre plus fort
Vivre pour vrai

FIL DÉCOUSU

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Sophie Pelletier / Andre Papanicolaou

J’ai enlevé les artifices
On ne m’a pas reconnu
J’ai retiré les cicatrices
Je n’en voulais plus

Pour faire de moi
Celle que j’ai voulu
Pour être là
Où je me suis attendue

J’en ai rêvé
J’y ai cru
J’ai tant pleuré
J’ai longtemps vécu
Sur un fil décousu
Les pieds par-dessus tête
J’ai cessé de penser
J’ai éloigné les bêtes
Qui veulent me dévorer

Pour faire de moi
Celle que j’ai voulu
Pour être là
Oui je me suis attendue

J’en ai rêvé
J’y ai cru
J’ai tant pleuré
J’ai longtemps vécu
Sur un fil décousu
Et le chemin que j’ai perdu
J’ai gagné à le retrouver
Les jours où il n’existait plus
J’ai décidé de l’inventer
Et quand j’aurai entre les mains
Ce pourquoi je me suis battue
Je penserai alors enfin
À tout ce qu’il m’aura fallu

J’en ai rêvé
J’y ai cru
J’ai tant pleuré
J’ai longtemps vécu
Sur un fil décousu

ACCROCHE-TOI

Paroles: Sophie Pelletier
Musique : Andre Papanicolaou / Sophie Pelletier

Un feu ardent brûle ma peau
Je n’en peux plus de te voir si beau
De toucher l’ombre de ton dos
En attendant ton signal
Oui, je veux bien prendre mon temps
Mais ton regard me perd et prend
Toute la retenue qu’il me reste
En otage

J’attends que tu me serres dans tes bras
Que tu me dises 
On part, accroche-toi

Quand tu me parles j’imagine
Que tu me dis que tu m’aimes
De belles paroles que j’hallucine
Sur tes lèvres qui m’appellent
Et je nous vois nous mélanger
L’un à l’autre et s’allumer
Puis je reviens les pieds sur terre
Je t’espère

J’attends que tu me serres dans tes bras
Que tu me dises

J’attends que tu me serres dans tes bras
Que tu me dises
On part, accroche-toi

L’ÂME À L’ENVERS

Paroles : Martine Coupal, K. Tessier
Musique : Sylvie Paquette

Je n’ai nulle part où aller
Je n’ai plus de repères
Nulle part où rêver
D’un peu de lumière
Tout me semble évanoui

Je n’ai nulle part où pleurer
Je reste seule, je t’espère
Nulle part où aimer
D’une autre manière

Je suis une longue nuit
Tombée sur le désert

J’ai l’âme à l’envers
Tu prends tes distances
Où vas-tu sans moi
Où vas-tu

J’ai l’âme à l’envers
Tu gardes le silence
Je n’attends que ça
Un signe de toi

Ton vent dans mes cheveux
Ta joie dans l’air autour
Juste un peu de toi
Pour retouver le jour

Je suis une longue nuit
Tombée sur le désert (bis)

J’ai l’âme à l’envers
Tu prends tes distances
Où vas-tu sans moi
Où vas-tu

J’ai l’âme à l’envers
Tu gardes le silence
Je n’attends que ça
Un signe de toi

CROIS-MOI

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Andre Papanicolaou / Sophie Pelletier

Une autre journée grise
À broyer du noir
Où tu restes assise
Du matin au soir

Les autres te disent
Qu’ils voudraient te voir
Les autres t’épuisent
Tu n’veux rien savoir

Il pleut sur toi
Mais ne t’en fais pas
Le temps passera
L’orage s’en ira
Crois-moi, crois-moi

Cette impression
De vide à l’intérieur
De perdre la raison
Cette peine, cette peur

Te cachent des rayons
Qui brillent partout ailleurs
C’est ta propre prison
Dont tu ressortiras meilleure

Il pleut sur toi
Mais ne t’en fais pas
Le temps passera
L’orage s’en ira
Crois-moi, crois-moi

Il pleut sur toi
Mais ne t’en fais pas
Le temps passera
L’orage s’en ira
Crois-moi, crois-moi

TOUS LES DEUX

Paroles et musique: Sophie Pelletier

La froidure de l’hiver
Me rappelle chaque matin
Où je me réveille seule
Que mon lit est trop grand pour rien

Toi, tu te parfumes
Tu me prends par la main
Une lumière scintille
Quelque part au loin

Tous les deux
On se retient
De baisser la garde, croire en demain
Tous les deux déchirés
On n’ose pas s’aimer

Notre désir a fondu
On n’se verra plus
C’était trop d’énergie en vain
Pour une histoire sans lendemain

On se quitte sans peine
En se souhaitant le meilleur
Un jour on trouvera
Quelqu’un d’autre à la hauteur

Tous les deux
On se retient
De baisser la garde, croire en demain
Tous les deux déchirés
On n’ose pas s’aimer

Une fois rafistolés
Une fois le mal oublié
Il viendra notre tour
De retomber en amour

On se retient
De baisser la garde, croire en demain
Tous les deux déchirés
On n’ose pas s’aimer

100 000 QUESTIONS

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Andre Papanicolaou / Sophie Pelletier

Mes moments d’isolement
Sont plus fréquents ces temps-ci
J’ai envie de silence
De ralentir la cadence

On m’a virée à l’envers
On m’a donné de quoi m’en faire
J’ai enclenché le détecteur
Je veux retrouver mes erreurs
J’ai la confiance fatiguée

100 000 questions
Font le tour de ma tête
Pour retrouver la raison
Je veux que le temps s’arrête
100 000 questions
Qui font le tour de ma tête
Pour chasser les démons
Je veux que le temps s’arrête

C’est dur à envisager
De me voir recommencer
Retomber dans le même panneau
Et me dire que tout sera beau

Mais y’a une voix qui me dit tout bas
D’arrêter de m’enfermer
De sortir et de laisser
La chance aux autres de gagner
Ma confiance fatiguée

100 000 questions
Font le tour de ma tête
Pour retrouver la raison
Je veux que le temps s’arrête
100 000 questions
Qui font le tour de ma tête
Pour chasser mes démons
Je veux que le temps s’arrête

J’passerai pas l’éternité
Toute seule à réfléchir
J’aurai besoin d’aimer
J’aurai besoin de m’ouvrir
À quoi bon passer sa vie
Sans rien ressentir
Sans rien ressentir

100 000 questions
Font le tour de ma tête
Pour retrouver la raison
Je veux que le temps s’arrête
100 000 questions
Qui me font le tour de ma tête
Pour chasser les démons
Je veux que le temps s’arrête

IL EST PARTI

Paroles : Sophie Pelletier
Musique : Andre Papanicolaou

Il est parti
Tu étais trop bien pour lui

Il passait des jours sans te regarder
Il était près de toi, mais là qu’à moitié

Quand il rentrait tard, l’œil-étincelle
Il prenait sa guitare et il chantait pour elle.

Il est parti
Tu étais trop bien pour lui

Sur le coup, tu es tombée à genoux
Tu pleurais seule pendant qu’il se foutait de tout.

Plus tard tu as compris que tu étais mieux ainsi
Tu as refait ta vie, elle est belle aujourd’hui

Il est parti
Tu étais trop bien pour lui

LA NUIT ENSEMBLE

Paroles: François Welgryn / Steve Marin
Musique: Steve Marin

J’ai envie de peindre des heures blanches
D’entendre avec toi le bruit du silence
Trainer dans tes bras d’une douceur intense
Et ressentir les coups de nos deux cœurs qui dansent

On passera la nuit ensemble
Comme deux êtres seuls au monde
Tes mains qui frôlent
Nos jours qui tremblent
Loin des rumeurs qui grondent

La nuit ensemble
Nos heures longues
Belles et si tendres
Tout seuls au monde

Moi qui me perds dans le cours du présent
Si je m’arrête un peu, est-ce que tu m’attends
Débrancher les câbles, et les liens déroutants
Pour se chercher enfin, et se trouver vraiment

On passera la nuit ensemble
Comme deux êtres seuls au monde
Tes mains qui frôlent
Nos jours qui tremblent
Loin des rumeurs qui grondent

La nuit ensemble
Nos heures longues
Belles et si tendres
Tout seuls au monde

Quelques instants volés
A perdre et à gagner
Un frisson au milieu du chaos
Qu’on a bien mérité

On passera la nuit ensemble
Comme deux êtres seuls au monde
Tes mains qui frôlent
Nos jours qui tremblent
Loin des rumeurs qui grondent

La nuit ensemble
Nos heures longues
Belles et si tendres
Tout seuls au monde
Tout seuls au monde

NOUVEAU PRINTEMPS

Paroles et musique : Sophie Pelletier

Te souviens-tu du mois de mai
Où on s’est rencontrés
Quand la Terre s’est arrêtée
De tourner

On voulait chasser l’ordinaire
On traversé l’univers
Lentement à notre manière
Sans s’en faire

Et le plus beau dans cette histoire
C’est qu’après tout ce temps
Je n’ai jamais cessé de croire
À un nouveau printemps
Avec toi

Un dur hiver s’est installé
Nos chemins se sont enneigés
Nos souffles se sont séparés
Pour un moment

On a repoussé les frontières
On s’est donné tant de misères
On s’est perdus dans l’éphémère
Le néant

Mais le plus beau dans cette histoire
C’est qu’après tout ce temps
Je n’ai jamais cessé de croire
À un nouveau printemps
Avec toi

Maintenant on se revoit souvent
Pour un café, un coup de vent
Et on voit bien que malgré tout
Y’a toujours cette force entre nous
Rarissime, inestimable
Un conte de fée, une fable
Et on sait bien que finalement
Reviendra toujours le printemps

Mais le plus beau dans cette histoire
C’est qu’après tout ce temps
Je n’ai jamais cessé de croire
À un nouveau printemps
Le plus beau dans cette histoire
C’est qu’après tout ce temps
Je n’ai jamais cessé de croire
À un nouveau printemps
Avec toi
Avec toi

TIROIRS

Paroles : Sophie Pelletier / Nelson Minville
Musique : Sophie Pelletier / Andre Papanicolaou

Ceux qui ont les tiroirs dérangés
Ceux qui confondent la réalité
Qui sont jugés à tort
À la vie à la mort
Malgré tous les efforts
Quand même

Ceux qui voient par des yeux embués
Ceux qui portent un don particulier
Qui traversent les jours
Les semaines, les saisons
Par de plus grands détours
Quand même

Ceux qui passent leur vie à rêver
Ceux qui croient que le monde va changer
Qu’ils comblent de chansons d’espoir
Leurs tiroirs

Ceux qui percent les âmes camouflées
Ceux qui ouvrent les valves oubliées
Qui traînent leur univers
Dans un coffre de verre
Craquelé de misères
De peines

Ceux qui passent leur vie à rêver
Ceux qui croient que le monde va changer
Qu’ils comblent de chansons d’espoir
Leurs tiroirs

LE DÉSERT, LA TEMPÊTE

Paroles et musique : Sophie Pelletier

Je vais rester dehors
Prendre un bain de soleil
Je me suis enfermée
Toute la journée

En gardant les yeux fermés
Je me plais à repenser
Combien j’ai espéré

C’est le désert ou la tempête
Dans mon corps et dans ma tête
Je n’ai plus le temps de dormir
Je n’ai plus le goût de sortir
Après le désert, la tempête
Et pour tout dire, pour être honnête
Pas besoin de faire des discours
Je n’ai plus le cœur à l’amour

C’est bizarre
J’ai envie de jouer de la guitare
C’est comme si j’avais retrouvé
Une joie oubliée

Un endroit quelque part
Où il fait bon se retrouver
Pour sortir du bazar

C’est le désert ou la tempête
Dans mon corps et dans ma tête
Je n’ai plus le temps de dormir
Je n’ai plus le goût de sortir
Après le désert, la tempête
Et pour tout dire, pour être honnête
Pas besoin de faire des discours
Je n’ai plus le cœur à l’amour

VILLE EN VILLE

Paroles : Sophie Pelletier / É. Goulet
Musique : Sophie Pelletier/ E. Goulet / Andre Papanicolaou

Trainer ma vie dans une valise
Trouver mon chemin en comptant les églises
J’ai une guitare pour chanter mon histoire
À des inconnus que je ne reverrai plus

De vie en vies
De ville en ville
De jour, de nuit
De mille en mille
Je roule
Je viens vers toi
De vie en vies
De ville en ville
De jour, de nuit
De mille en mille
Je roule
Attends-moi

On s’est croisés dans un détour
On a dansé jusqu’au lever du jour
Et nos deux guitares collées sur le lit n’ont pas dormi
On était si près et si loin

De vie en vies
De ville en ville
De jour, de nuit
De mille en mille
Je roule
Je viens vers toi
De vie en vies
De ville en ville
De jour, de nuit
De mille en mille
Je roule
Attends-moi

Toi et moi, on ne s’oublie pas
Même si on se perd parfois

De vie en vies
De ville en ville
De jour, de nuit
De mille en mille
Je roule
Je viens vers toi
De vie en vies
De ville en ville
De jour, de nuit
De mille en mille
Je roule
Attends-moi

À l’envers // Sophie Pelletier - Les météores
icon-download
  1. À l’envers // Sophie Pelletier - Les météores
↓